Site perso de Ghislain, bibliothécaire et vice-président de la SAL : La panacée universelle

Rechercher sur le site :






 

 


 

ARTICLE:
La panacée universelle
mercredi 9 juillet 2008.

 

Il est difficile de comprendre pourquoi notre vaillante petite Belgique et surtout notre brave Wallonie n’est pas mieux appréciée sur le plan européen. Nous détenons en effet la panacée universelle en ce qui concerne tous les maux dont peuvent souffrir les états voisins. Cette panacée a un nom : la règlementation
Un ou deux accidents à la sortie d’une école et c’est parti : zone 30 devant tous les établissements scolaires, internats et, dans la foulée, quelques endroits abritant des bâtiments de service publique.
Quelques accidents de carrefours et en route pour les ronds-points, à un tel point ( !) que ça en devient une mode !
Les excès de vitesse sont, paraît-il, responsables d’une multitude accidents et voici les radars susceptibles de calmer les ardeurs de tout un chacun et de remplir aussi les caisses de l’État, qui par essence, sont toujours vides.
Quels sont les motifs exacts des excès de vitesse : alcool, drogue, course, paris stupides, fatigue excessive, déficience visuelle personnelle, la frime, nécessité de s’imposer toujours et partout ... Un silence remarquable s’étend sur ce chapitre.
Les vols, les violences augmentent dans les site urbains et voici qu’apparaissent les caméras de surveillance, les mosquitos, les vigiles, les accompagnateurs et même les patrouilles civiles de quartier organisées par des citoyens qui ne se sentent plus en sécurité ! Lentement, mais sûrement tout un système "Big Brother" se met ainsi en place. Chaque citoyen est de plus en plus surveillé voire épié.
Mais qu’en est-il des résultats ? Ici encore il convient de noter combien les plaintes sont reçues avec répugnance par certains commissariats. Elles sont estimées inutiles, les enjeux trop faibles, les dires peu fiables, le personnel trop occupé ou insuffisant pour effectuer des enquêtes ou des interventions peu agréables etc..
Sans compter qu’il ne faut pas trop toucher à l’image de marque de certains quartiers ou de certaines cités. Diminuer les plaintes est un moyen facile d’améliorer les statistiques !
Mais la sécurité est un argument électoral de poids.